Les curieux existent, je les ai rencontré(e)s. Leurs questions ne me dérangent pas. Elles sont tellement naturelles que je me dis que je poserais les mêmes si j'étais à leur place.

Ces questions factuelles n'ont pas de rapport avec ce que signifie mon pèlerinage. Je m'en débarrasse pour pouvoir rester pèlerin. Car je le dis aux amis, aux parents, aux frères pèlerins (je l'ai déjà dit aux 52 petits pèlerins qui voyagent avec moi par la pensée), je reste pèlerin de Jerusalem. Antalya n'est qu'un incident de parcours.

Si tu es un curieux friand de faits et de statistiques (par exemple si tu es journaliste), tu peux t'approprier ce texte. Il n'est pas protégé. Je suis complètement indifférent à l'utilisation qui pourra être faite de ce document.

 

Question 1 : Ton âge ?

Soixante-cinq ans.

 

Question 2 : Combien de kilomètres parcourus à pied ? En combien de temps ? Moyenne journalière ?

[la moyenne journalière est très importante pour les curieux, elle permet de féliciter le pèlerin : " c'est bien ! ". Je ne sais pas à partir de quelle distance ce serait mal !]

5336 km de Noirmoutier à Aksu (petite ville un peu au-delà d'Antalya). En 184 jours du 28 mars au 27 septembre 2005. Moyenne : 29.158 km/jour.

 

Question 3 : Combien de fois as-tu pissé ?

Très souvent. Dans la nature en m'écartant de la route ou dans les stations-service.

[Les toilettes des stations-service sont très bien. La séparation suivant les sexes m'a parfois paru …problématique. Quand j'ai vu un local marqué d'un soulier, je me suis dirigé vers l'autre. Logique, je marche pieds nus ! Je me suis retrouvé chez les femmes. Leur local est identifié par un soulier aussi, mais de forme différente. Et en Turquie, comment savoir s'il faut aller chez les 'bay' ou chez les' bayan' ?]

 

Question 4 : Combien de fois as-tu chié ?

Une fois par jour en moyenne. Mais j'ai utilisé des 'laksatif'

[l'orthographe turque est phonétique. C'est bien pratique dans les pharmacies]

Où ? Parfois dans la nature, en me cachant. J'ai observé des tsiganes à l'œuvre. Ils ne se cachent pas autant que moi, mais ils sont méprisés.

 

Question 5 : Combien de fois as-tu fait l'amour ?

[ J'ai oublié le signe par lequel un Turc m'a posé cette question. Je n'ai pas oublié l'homme ni le lieu : c'était à une terrasse de café d'Ipsala]

Zéro fois

[zéro se dit 'sifir' en Turc. J'ai eu beaucoup de mal à apprendre à compter mais maintenant j'ai un immense plaisir à entendre un Turc donner un numéro de téléphone dans sa langue.]

 

Question 6 : Qu'est-ce que tu as mangé ?

Du pain, du riz, des pizzas, des fruits frais (pommes, cerises, abricots, pêches, figues, prunes…), des fruits secs (figues, pruneaux, amandes, noix, dattes…), des tomates, des concombres, des choux, de la salade, des pommes de terre, des conserves de thon, de la viande, des pâtisseries.

[En Turquie, la salade découpée en lanières fines est déposée parcimonieusement dans l'assiette avec une pince un tout petit peu plus grosse qu'une pince à épiler]

 

Question 7 : a) Que faisais-tu quand il pleuvait ? b) A-t-il plu souvent ?

a) - Je mettais une tenue de pluie et je marche. Sauf un jour à Dubrovnik où je me suis arrêté.

b) - Très rarement. Pas plus de quatre ou cinq jours de pluie. La plupart du temps des pluies insignifiantes.

 

Question 8 : a) Que faisais-tu quand il faisait chaud ? b) Comment ton corps a-t-il résisté à la chaleur ?

a) - Je marchais

b) - Je suais, je buvais. Mon corps était parfois affecté par la chaleur, mais pas atteint gravement. Lorsque la chaleur est élevée, la marche pieds nus n'est pas possible. Je me levais tôt le matin.

 

Question 9 : Le soir que faisais-tu ?

Trouver le lieu de l'étape me prenait du temps. Ensuite, dès que je savais où passer la nuit : douche, relaxation, repas, dodo. Les soirées étaient très variables. Parfois je me trouvais en compagnie (dans un café ou dans une maison ou dans un monastère...). D'autres fois j'écrivais, d'autres fois j'allais faire un tour en ville.

Les soirées à la Belle Étoile étaient sans douche (mais avec ablutions), sans conversation. Après 8 ou 10 heures de Grande Solitude, la solitude du soir peut être très relaxante. A utiliser avec modération, cependant.

 

Question 10 : Dans quelles conditions d'hospitalité as-tu passé tes nuits ?

Classification grossière :

------------------ 1) à la Belle Étoile

------------------2) hospitalité individuelle

------------------3) hospitalité religieuse

------------------4) hospitalité municipale

------------------5) hôtellerie

 -x-x-x-x-x-x-x-x-x-xx-x-x- - -> : voir le détail

 

Question 11 . Quelles ont été les étapes de ton pèlerinage ?

184 jours, 180 étapes différentes.

Les quatre journées de repos ont été :

- Toulouse chez mon neveu. Lessive. Réception du passeport

- Knin (HR). Repos, courrier, lessive

- Dubrovnik (HR). Pluie. Achats à faire. Envie de rester dans cette ville

- Thessaloniki (GR). Espoir de trouver la trace d'autres pèlerins. Lessive. Espoir d'avoir un renseignement sur Israël.

Voici les 180 lieux où j'ai passé la nuit. Beaucoup sont des villages ou des petites villes. Certaines personnes, en voyant ma créanciale ne reconnaissaient presque rien. Problème de crédibilité !

[ J'ai essayé de garder aux noms propres le nom qui les désigne chez eux. Pour les noms de pays, c'est extrêmement complexe. J'ai désigné les pays par les initiales que les automobilistes mettent à l'arrière de leur voiture : dans l'ordre : F, I, SLO (Slovénie), HR (Croatie), BiH (Bosnie Herzégovine), SIC (Serbie - Monténégro), AL (Albanie)*, MK (Macédoine FYROM), GR, TU).

*J'ai renoncé à mettre le nom officiel de ce pays : Shkipëria]

 - - - > detail jour par jour