VRIGNAUD Laurent Jean-Claude

Pélerinage à JERUSALEM à pied

Italie-4

le 31 mai 2005

La dernière lettre qui nous parvient du pélerin Laurent , est adressée au père Gaby qui l'a envoyé en pélerinage le 28 mars 2005 , à Jérusalem. Une longe lettre de 8 pages ... qui montre qu'on ne marche pas seulement avec les pieds. Nous vous en livrons un petit extrait :

- - - L'Italie est un pays merveilleux ! Je m'y trouve bien malgré la méconnaissance de l'italien. C'est incroyable ! Mais vivre à l'italienne, c'est se donner en spectacle et je n'arrive pas à m'y faire. Dans les parties que j'ai traversées, les pélerins sont inconnus. Alors ils en font tout un plat du pélerin Laurent. Il est venu de l'ouest de la France, il a marché tous les jours, il a fait 1900 km ( e tutto a piedi !). Je traverse le pays dans un concert d'exclamations. Et on me comble de cadeaux c'est touchant, extravagant, hilarant mais je ne me suis pas mis en chemin pour faire le clouon ! ...

.- - - Je n'ai rien à dire sur mon pélerinage.Le pélerin c'est celui qui se tait. Ce qui me fait le plus plaisir , c'est quand on me compare à un moine tibétain, ça sourit ... et c'est tout. Les Italiens, eux, c'est le contraire : ils parlent, ils font tout un cinéma ... et ils ont une admiration débordante pour les pélerins de Jérusalem.

- - - Il y a eu la Supérieure du monastère Saint Joseph de Cotignac, Soeur Marie, une bénédictine parente de la famille Douillard de Challans par sa mère.Elle n'a pas passé beaucoup de minutes avec moi mais le souvenir que j'en garde me fait du bien. Ce n'est pas elle qui se serait exclamée ("mamma mia !") sur la soi-disant performance d'un pélerinage à Jérusalem. Elle m'acceptait tel que j'étais et je n'avais pas envie de parler du nombre de kilomètres que je faisais par jour. Je n'avais pas envie de parler du tout. ...