Italie_2- - - - - - Françoise

Là où je suis en ce moment, c'est un café-tabac d'un village pommé du Piemont à la frontière avec la Lombardie.Quatre joueurs de cartes à côté de moi se concentrent sur leur jeu sous loeil vigilent de six spectateurs. Si tu savais comme j'apprécie l'Italie profonde, pas prétencieuse du tout, gentille et sans façons !

Mais je suis ici pour un service qui fait partie de mon "hospitalité" de cette nuit. Me laver le visage, me raser, car ce soir je couche dans la nature et j'ai besoin de "services" que je ne trouverai pas là où je vais passer la nuit....

Me laver c'est fait. Jai changé de sous-vêtements et je suis allé à la rivière les laver. Tu ne peux pas savoir, françoise ,le bien que fait le courant d'eau sur les pieds et les jambes après sept heures de marche !

Je me suis à nouveau lavé dans la rivière sans quitter mon short ni mon t-shirt pour ne pas attirer l'attention. Et j'ai lavé mes sous-vêtements et ils sont en train de sécher dans le lieu retiré près du cimetière où je vais passer la nuit. Il fait un temps superbe et même s'il se mettait à pleuvoir, j'aurais une position de replis (dans le cimetière)

Le plaisir de coucher dans la nature dans ce pays, c'est unique ! car c'est vraiment pour le plaisir que j'ai choisi ce soir de coucher "à la belle étoile"

Je m'exerce à l'hospitalité la plus simple et la plus naturelle, celle de la campagne italienne! Et je trouverai sûrement d'autres lieux accueillant.Je me renseigne sur l'agri-turismo, les auberges de jeunesse. Il y a aussi les maisons de retraite et parfois même la "casa di pellegrini" . tout, absolument tout peut arriver.

Voilà, pourquoi je t'écris ce soir, Françoise ! Je sais comme tu rêves de dormir à la belle étoile ! Ce que tu rêves de faire, le tonton hurluberlu le fait !

Je suis en grande santé et je m éclate sur le chemin de Jérusalem.

Je pense souvent à toute la famille, et çà me fait du bien.

Laurent